CANAL 24 (PARIS)

A la fin du mois de mars 1984, une nouvelle télé libre se présente dans la presse. Canal 24 souhaite démarrer le vendredi 13 avril et diffuser en même temps que TIME et Antène 1 pour un grand soir de la télé libre. La nouvelle télé souhaite émettre à partir de 21 h toute la nuit, tous les vendredis soirs pendant trois mois. Les responsables, anciens militants des radios libres de l'avant-mai 81 (dont Gilda), proposeront des courts-métrages et des reportages fabriqués par des télévisions étrangères, des centres alternatifs et de petites entreprises de vidéo. L'accent sera aussi mis sur les informations locales. Les émissions nous seront prêtées ou louées a 70%, et nous produirons les 30% restant. Ainsi il y aura une aide à la création d'emploi dans l'audiovisuel, déclare le président de l'association, Claude Genest à l'AFP.

Canal 24 annonce un budget de 2 millions de francs. L'argent provient essentiellement de dons, en forme d'avances sur recettes faites par les quarante personnes qui appartiennent à la société canal 24. Nous avons ainsi un budget prévisionnel pour six mois, déclare Claude Genest la veille de l'émission au Matin de Paris.

Canal 24

Michel Blanc au programme

Au programme de cette soirée inaugurale, une ouverture d'antenne avec comme invité Michel Blanc. Autre surprise prévue : un long métrage inédit dans les salles. Suivra une pièce musicale de 25 minutes produite et tournée avec des moyens légers par l'équipe de Canal 24. La troisième émission, Patchwork sera faite de différents films de création vidéo, produits par Plage Vidéo. Un documentaire intitulé Autour du monde parlera de la télévision aux USA. Canal 24 terminera ses émissions au petit jour par la nuit du clip et une vidéo-surprise.

Mais cet alléchant programme personne n'a pu le voir. Les responsables de Canal 24 ont crié au brouillage sur les ondes de Radio-Gilda. Mais il s'avère que la station et ses quelques centaines de watts se sont installés trop près du canal 25 occupé par le puissant émetteur de TF1 sur la Tour Eiffel.